Aux urnes, écartons le totalitarisme

A observer la vie politique, il semble difficile de faire pire que le désastre Sarkozy, même s’il affirme avoir limité les dégâts durant sa présidence.

Cet homme apparaît de plus en plus comme un dangereux manipulateur.
Ainsi son intention de servir le peuple semble inversement proportionnelle à son ambition du pouvoir.

Où que l’on se tourne dans l’espace du bon sens et de la bonne volonté, apparaît alors une invitation, presqu’une obligation, écarter M. Nicolas Sarkozy.

M. François Hollande semble plus sensible aux préoccupations des Français.

Ne soyons cependant pas naïfs.
Il est probable que M. Hollande ne changera rien d’essentiel à la situation actuelle.
En effet, tout comme M. Sarkozy, M. Hollande est inféodé aux puissances financières et à la mondialisation dont les seuls objectifs sont d’asservir les peuples pour mieux accaparer tous les pouvoirs [1].
C’est la raison pour laquelle MM Hollande et Sarkozy malgré de profondes différences de caractères, ont trahi le peuple français en parfaite complicité, lors de la ratification du Traité de Lisbonne contre la volonté du peuple.
Il est donc fort probable que M. Hollande ne modifiera que des détails aux politiques (française et européenne) actuelles.
Le changement que beaucoup espèrent ne se fera donc pas.

Financement des urgences sociales et écologiques

Cet article constitue la seconde partie des réponses de Gérard PRIVAT au questionnaire d’ATTAC proposé aux candidats à l’élection présidentielle.
La première partie intitulée « Régulation financière » a été publiée le 12 mars 2012

 

ATTAC — L’Union européenne instaure de nouveaux mécanismes juridiques (semestre européen, règle d’or, pacte euro +…) afin de contraindre les pays membres à l’austérité pour rassurer les créanciers et les agences de notation.
Si vous êtes élu-e, quelles mesures fortes défendrez-vous, au G20, dans l’Union, et lesquelles mettrez-vous en œuvre en France, pour restaurer les capacités budgétaires et d’endettement des États, afin de financer la transition écologique et les nécessaires créations d’emplois ?

Gérard PRIVAT — Je défendrai au G20 :
– Le respect du droit des peuples et de la dignité humaine.
– La renégociation ou la refonte des Traités internationaux qui s’opposent de fait au droit des peuples.

Je défendrai dans l’Union :
– La dénonciation et l’abandon de l’Europe des Traités de Maastricht et de Lisbonne.
– La création de l’Europe des peuples solidaires qui aura pour effet :